ADERMIP
32, rue des Cosmonautes
31400 TOULOUSE
Tél : 05 62 47 49 89
Fax : 05 62 47 49 85
adermip@adermip.com

 Accueil > Présentation > Qui sommes nous ? > Historique > L'ADERMIP a 30 ans
 

 

L'ADERMIP a 30 ans (1970 - 2000)

Sommaire :

Objectifs de l'ADERMIP
Témoignages des 9 présidents
Cinq témoins de l'activité de l'ADERMIP
Trente ans d'activité en chiffres

 

 
 

Objectifs de l'ADERMIP :

En 1966, sous l'égide du Recteur et du Président de l'Union Patronale, est constitué en Midi-Pyrénées un Comité de liaison Université-Economie dont le but est de permettre le développement d'une meilleure connaissance réciproque entre universitaires et dirigeants d'entreprises.
Le 5 décembre 1969, ce comité décide de se constituer en "Association pour le développement de l'enseignement et des recherches de Midi-Pyrénée" (ADERMIP).

Le 9 mars 1970, les statuts sont déposés. L'objectif de l'ADERMIP est ainsi défini :

  • "aider le développement de la recherche en favorisant les relations avec l'économie régionale afin que celle-ci puisse bénéficier de l'équipement scientifique remarquable de Midi-Pyrénées pour son développement et soit susceptible de retenir les étudiants formés dans notre région en leur assurant de nombreux débouchés,
  • et réciproquement permettre à l'industrie d'exposer ses problèmes afin de contribuer à l'expansion de la recherche".

 

 
 

Témoignages des 9 présidents :

Raymond Guitard. Directeur de l'ONIA (1968-1972)
Dans une période où l'agitation estudiantine avait causé quelques soucis aux chefs d'entreprise, ma plus grosse difficulté a été de créer peu à peu un climat de confiance entre l'université et les entreprises. Les efforts faits en particulier en matière de "recherche sponsorisée" ont entraîné un développement accéléré de l'économie et des grandes écoles de notre région.

Jacques Franceschini. Directeur de la Banque de France (1972 - 1976)
J'ai profité de ma situation de Président du Comité Industriel pour sensibiliser les chefs d'entreprises à la nécessité d'une passerelle entre deux mondes qui trop souvent s'ignoraient.

Armand Lattes. Directeur du laboratoire des IMRCP (1976-1978)
J'ai été le premier président universitaire de l'ADERMIP, ce qui était très symbolique après 1968 ! Le Ministère de l'Industrie versait une subvention (seule ressource à l'époque) qui permettait de rémunérer un Délégué aux Relations Industrielles (DRI) chargé des échanges universités - industrie.
Le nouveau DRI qui a travaillé avec moi était Mme MOUREY et la subvention n'étant pas suffisante, nous avons dû faire appel à des partenaires : les Universités ont été les premières à cotiser à l'ADERMIP.
L'ADERMIP a mis en place une série de réunions thématiques (polymères, agrochimie, biotechnologies, etc...) organisées en commun avec la Chambre Régionale de Commerce et d'Industrie.
Alain SAVARY, Président du Conseil Régional, a souhaité associer au Conseil Régional un conseil scientifique, et a demandé le soutien de l'ADERMIP pour sa formation. C'est ce qui devait être fait sous le nom de CCRRDT, dont le premier comité était essentiellement constitué du Conseil d'Administration de l'ADERMIP complété par 4 représentants du monde politique.
La mission de l'ADERMIP a dès lors été une mission d'information, de mise en contact de partenaires, d'aide à la constitution et à la réalisation de projets.

Didier Bernadet. Président Directeur Général du Groupe CEIS (1978-1982)
Le virage vers l'industrie et le partenariat s'est développé notamment grâce à l'action permanente du DRI (Mme Mourey). Un éclaircissement des actions ADER, au plan national, s'avérait nécessaire. Aussi, l'ADERMIP a mis en place une procédure claire et simple dans la gestion des contrats de recherche avec l'UPS (Président Martin). Le 1er Concours Régional de l'Innovation était créé en 1979 avec la première remise de prix au CNES. (Président Alain SAVARY, et comme lauréat, le Professeur Josserand et son équipe qui devait créer la société Aclan).
Pour mieux démontrer et intensifier les relations avec l'industrie, le sigle de l'ADERMIP était modifié et devenait : Association pour le Développement de l'Enseignement, de l'Economie et des Recherches de Midi-Pyrénées.

Alain Costes. Directeur du LAAS-CNRS (1982-1986)
Mon mandat a été caractérisé par trois événements où l'ADERMIP a joué un rôle majeur dans le cadre des objectifs fixés dès sa création en Mars 1970 :

  • l'ouverture du Centre d'Innovations Industrielles de Toulouse-Montaudran (Mairie de Toulouse et CCIT) et l'arrivée des premières entreprises dont la sélection a été confiée à l'ADERMIP,
  • la reprise du Concours Régional de l'Innovation avec l'ouverture aux PME-PMI et aux inventeurs indépendants,
  • l'organisation de conférences et de colloques avec la participation conjointe de laboratoires publics et d'entreprises.

Marcel Mignard. Directeur de la Banque Courtois (1986-1990)
En premier lieu, mon mandat a été caractérisé par la gestion du Centre d'Innovations Industrielles de Toulouse-Montaudran, première pépinière créée en Midi-Pyrénées, par la Mairie et la CCI de Toulouse en 1986. Cette action s'est traduite par le transfert et l'aménagement des installations de l'ADERMIP sur le site, l'établissement d'une charte de bonne conduite et la surveillance de la gestion des premiers occupants sélectionnés.
De même que l'extension prise par l'organisation du Concours Régional de l'Innovation dont le premier prix a été baptisé " Michel Benech ".
Mais surtout, je me suis attaché à contrôler toute la gestion administrative et financière par un audit qui a fait ressortir un déséquilibre financier.
Un plan de redressement portant sur trois ans a permis de faire face à un contrôle fiscal et de rétablir l'équilibre du bilan. J'ai été très heureux de transmettre une situation assainie à mon successeur.

Abel Rousset. Directeur du Centre Interuniversitaire de Recherche et d'Ingénierie des Matériaux - CNRS/INPT/UPS (1990-1994)
L'action la plus marquante de mon mandat a été la mise en place en 1992 du dispositif de diffusion des résumés de thèse de recherche des 6 établissements habilités en Midi-Pyrénées. Grâce à ce dispositif, les chefs d'entreprise de Midi-Pyrénées peuvent connaître en temps réel les informations scientifiques et techniques régionales susceptibles d'être déterminantes pour l'activité de leur société.
Concernant le montant des cotisations des adhérents, une politique de maintien des tarifs des cotisations a été décidé au profit d'une augmentation du nombre des adhérents. Ainsi, pendant l'année 1992, l'ADERMIP a accueilli 50 nouvelles adhésions, chiffre remarquable pour l'association.

Louis Pech. Président Directeur général du Groupe LP2C (1994-1996)
Mon mandat a été marqué par une implication et une influence accrues du monde de l'industrie sur les grandes orientations de l'ADERMIP, naturellement de part ma qualité de dirigeant de diverses sociétés industrielles, et grâce à mon élection à la Présidence de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Toulouse, fait sans précédent pour un président de l'ADERMIP.
Sur le plan européen, l'accueil en 1995 du programme Centre Relais Innovation de la DG XIII pour favoriser la participation des PMI et des laboratoires régionaux aux programmes européens de recherche et développement technologiques a été une " première européenne " pour l'ADERMIP.
Sur le plan administratif, mon influence a porté sur la clarification de la présentation des comptes financiers et sur la discussion des contrats ADERMIP/Universités, discussion certes difficile mais indispensable à la survie de l'ADERMIP.

René Debenais. Délégué Académique aux Enseignements Techniques au Rectorat (1996-2000)
Dès mars 1997, l'ADERMIP s'est engagée dans un processus de jumelage entre laboratoires de recherche publics et lycées technologiques et professionnels qui constituent des pôles de compétences technologiques bien répartis sur l'ensemble du territoire de Midi-Pyrénées. L'objectif était de mettre en phase le potentiel de recherche et les lycées pour répondre efficacement aux besoins des PME-PMI. Cette coopération s'avère très fructueuse :

  • la recherche assure une veille technologique pour les lycées,
  • les laboratoires bénéficient de l'implantation des lycées auprès de petites entreprises.

L'ADERMIP renforce ainsi sa vocation régionale. Cette action s'inscrit dans la logique d'aménagement du territoire.
En 1997, le serveur internet SERVI-SCIENCES a été créé afin de présenter les manifestations scientifiques, technologiques et économiques organisées en Midi-Pyrénées.

 

 
 

Cinq témoins de l'activité de l'ADERMIP

Patrick Arrantz. Directeur de MIDICAPTEURS à Balma (31)
MIDI-CAPTEURS, société créée en 1985, a été accueillie au Centre d'Innovations Industrielles de Toulouse-Montaudran de 1986 à 1989.
Pour une start up telle que MIDI-CAPTEURS, l'accueil dans une pépinière d'entreprises présente de nombreux avantages : accès à des services communs à la pépinière, synergie et possibilité d'échange avec d'autres jeunes entreprises et dans le cas du CII, locaux de qualité à un prix accessible, écoute permanente et conseil du bureau de l'ADERMIP pour toutes les questions pouvant se poser dans la vie de l'entreprise (formalités administratives, renseignements sur les services et organismes d'aides…).
Pour des entreprises de haute technologie, l'ADERMIP nous a permis par la suite de conserver un lien avec la recherche et les laboratoires ; les visites d'entreprises sont en outre un bon moyen de maintenir le contact entre les autres membres de l'ADERMIP tout en découvrant des entreprises importantes de Midi-Pyrénées.

Robert Aschieri. Directeur Général de MOTOROLA SEMICONDUCTEURS à Toulouse (31)
Depuis 30 ans, l'ADERMIP est un moteur essentiel dans le développement des relations Recherche - Industrie avec de multiples actions qui favorisent au niveau régional ces coopérations et permettent de mettre en œuvre de nouvelles technologies, créatrices d'emplois.
En particulier, le Concours Régional de l'Innovation créé par l'ADERMIP valorise chaque année les projets des équipes laboratoires de recherche et entreprises. Dans ce cadre, MOTOROLA Semiconducteurs et le L.A.A.S. – C.N.R.S ont été récompensés en 1992 et 1999 par le Prix Michel Benech de l'Innovation.

Jean-François Brachotte. Président Directeur Général de MAPAERO à Pamiers (09)
MAPAERO, spécialiste des peintures pour l'aéronautique consacre constamment entre 30% et 40% de son chiffre d'affaires à la recherche pour développer de nouveaux produits.
Ses recherches ont été successivement primées par le Concours Régional de l’Innovation de l’ADERMIP en 1991, 1993 et 1999 dans la catégorie PME-PMI.
Cette connaissance nous a permis, non seulement d'augmenter la notoriété de l'entreprise au niveau régional et auprès de nos clients mais elle a surtout stimulé et fédéré nos équipes de recherche qui travaillent avec ténacité et enthousiasme sur des sujets où l'aboutissement n'est constaté qu'après des décennies !

Daniel De Pinho. Président Directeur Général de MICROTEC à Labège (31)
La première opération "Boursiers Technologiques" fut lancée en octobre 1983. L'ADERMIP assuma l'organisation puis le suivi de cette action. Dans ce cadre là, MICROTEC avait été l'entreprise élue pour le secteur électronique avec, à la clé, un élève ingénieur durant deux années.
Cette opération fut un vrai succès :

  • un produit innovant, breveté, mis sur le Marché en 1984 et toujours opérationnel,
  • un futur ingénieur à l'époque, embauché un an avant la fin du contrat, et toujours présent dans l'entreprise 17 ans après.

François Sanson. Proviseur du LYCEE LOUIS RASCOL à Albi (81)
L’opération " Un Lycée – un Laboratoire " a permis au Lycée Louis Rascol et plus largement à la filière Mécanique Automatismes Industriels d'élargir les compétences des équipes pédagogiques, à l'entreprise d'accéder à une technologie innovante et de disposer des moyens d'aide à la décision en matière d'investissement.

 

 

Trente ans d'activité en chiffres :

19 Concours Régionaux de l'Innovation avec 914 dossiers proposés et 181 projets primés
70 Visites d'entreprises et d'établissements d'enseignement et de Recherche avec un total de 3150 participants
60 Journées d'information, Conférences, Séminaires, Colloques avec un total de 6000 participants
42 Bourses Technologiques
7 Editions du Guide de l'Innovation en Midi-Pyrénées
54 Lettres de l'ADERMIP
69 entreprises accueillies au Centre d'Innovations Industrielles de
Toulouse-Montaudran
3053 Résumés de thèses diffusés auprès des entreprises
400 Manifestations Scientifiques Techniques et Economiques en Midi-Pyrénées inscrites sur SERVI-SCIENCES
12 binômes Lycée-Laboratoire
100 millions de Francs de Conventions de Recherche avec 500 doctorants embauchés