ADERMIP
32, rue des Cosmonautes
31400 TOULOUSE
Tél : 05 62 47 49 89
Fax : 05 62 47 49 85
adermip@adermip.com

 Accueil > Services d'informations > Les Dossiers de l'ADERMIP > Bio-Nano-Info® Technologies
 

 


Actions structurantes

Séance publique de l?Académie des technolgies
Toulouse - 13 novembre 2004

Extraits de la conférence introductive de Alain Costes

Nous avons extrait trois transparents de la conférence donnée par Alain Costes en introduction de la séance publique de l?Académie des technologies consacrée au thème « Convergence Bio-Info-Nano- Technologies : Défis et enjeux technologiques et socio-économiques » :

Le premier montre le schéma de base qui conduit des sciences et technologies génériques (chimie, physique, mathématiques,...) aux secteurs applicatifs majeurs par la convergence Bio (gènes)-Info (bits)-Nano (atomes) rendue possible par des projets menés autour d?une plate-forme nanométrique.

Le deuxième donne un aperçu des secteurs économiques touchés par les nouvelles technologies, aperçu issu des travaux de l?opération FutuRIS publiés en Mars 2004

Le troisième donne une vision de ce pourrait être le schéma de base appliqué sur le territoire de Toulouse-Midi-Pyrénées qui prend en compte les spécificités et compétences de ce territoire sur deux secteurs clefs : «Transports : Aéronautique- Espace-Systèmes Embarqués» et «Biosanté : Cancérologie et Agroalimentaire». Pour ce secteurs clefs la convergence permet de conserver et d?accroître les compétences technologique qui seront à la base des produits et services de demain.

Dimension juridique
Bio-Info-Nano®-Technologie

La convergence des sciences du vivant, de l'électronique, des nano-technologies, la coopération du public et du privé sur ces projets, constituent de formidables espoirs pour la recherche et pour le développement économique de la région Midi-Pyrénées.

La gestion des innovations qui résulteront de ces fructueuses coopérations a une dimension juridique qui est quelque peu oubliée jusqu'à présent. - Par quels supports contractuels organiser les collaborations entre laboratoires publics et privés ? - Comment aménager les associations entre laboratoires et industries pour faire en sorte que la recherche fondamentale soit suivie de développements industriels ? - Dans quel cadre légal s'inscrivent les recherches sur le vivant ? - Comment protéger et valoriser les résultats des recherches ?

Les réponses à ses questions sont largement juridiques. Pour former les cadres qui viendront épauler les professionnels de la région, un master "Propriété intellectuelle" à caractère professionnel sera ouvert à partir de septembre 2005 au sein de l'Université des Sciences Sociales Toulouse I. Ce Master bénéficiera de l'aide et de l'expérience du groupe de travail EPI en propriété intellectuelle qui réunit depuis plus d'un an des universitaires et des professionnels spécialisés dans la propriété intellectuelle. Une des spécialités majeures de cette formation concernera les rapports entre pro-

CONTACTS
Jacques Larrieu – Professeur
Université Toulouse 1 Sciences Sociales
Tél : 05 61 12 87 47
Fax : 05 61 12 88 57
E-mail : larrieu@univ-tlse1.fr
Site : www.univ-tlse1.fr

 

 
 

Centre de Bio-informatique du CEEI* Théogone : Silogic met à disposition des jeunes sociétés un nouveau logiciel de bioinformatique.

Général a mis à la disposition du CEEI Théogone un centre de bio-informatique destiné prioritairement aux jeunes entreprises de biotechnologies afin de faciliter la découverte de nouveaux médicaments et de nouvelles cibles thérapeutiques. Cet outil vient compléter les services de la pépinière au plan départemental mais aussi européen. 200 m2 de locaux permettront d?accueillir à la fois l?équipe du centre, ainsi qu?une dizaine d?entreprises qui trouveront une offre complète de services :

  • « ferme » de calcul haute performance,
  • stations d?accueil,
  • logiciels scientifiques,
  • expertises en bio-informatique, chimie informatique et développement logiciel.

Un outil novateur qui permettra de favoriser les collaborations entre jeunes entreprises et laboratoires publics et privés. 950 000 ? ont été consacrés par le Conseil Général au Centre de Bio-Informatique.

Bio-informatique innovante pour les médicaments de demain.

De jeunes sociétés bénéficient déjà des services du Centre de Bio-informatique. Actigenics et Novaleads, deux jeunes sociétés hébergées au CEEI et participant à la mise au point des thérapies de demain, utilisent déjà la « ferme » de calcul dédiée. Ces deux premières sociétés ouvrent la voie à la mise en place des déjeuners « BioTIC », rencontres informelles des acteurs de la bio-informatique et des TIC. Une première rencontre entre ces jeunes sociétés et SILOGIC, société de service en ingénierie informatique toulousaine, a déjà permis de mettre à disposition des jeunes sociétés du Centre de Bio-informatique, la plateforme logicielle SWS-BIO, solution technique automatisant la gestion de processus en environnement de calcul distribué. Une première application concernant l'analyse génomique est actuellement en cours de déploiement au CEEI.

*CEEI : Centre Européen d?Entreprises et d?Innovation

CONTACTS
Frédéric Daumas - Chargé de Mission Bio-Informatique
CEEI THEOGONE
Tél : 05 61 28 56 56
Fax : 05 61 28 56 00
E-mail : theogone@cg31.fr
Site : www.theogone.com
Frédéric Crampé – Ingénieur Commercial
SILOGIC
Tél : 05 34 61 93 85
Fax : 05 34 61 92 22
E-mail : frederic.crampe@silogic.fr
Site : www.silogic.fr/sws-bio.html

 

 

Recherche

Microscope TEM-FEG* unique en France au CEMES !
* Transmission Electron Microscope with Field Emission Gun

Dès 1958, le CEMES de Toulouse (Centre d?Elaboration de Matériaux et d?Etudes Structurales ? CNRS) s?équipait du premier microscope électronique français à haute tension (1,5MV) permettant d?observer la matière à l?échelle atomique avec une résolution de 0,3 à 0,5 nm. Il était abrité dans une sphère métallique de 25 m de diamètre, connue à Toulouse sous le nom de « La Boule ».
Près d?un demi-siècle d?innovations scientifiques et technologiques ont bouleversé les échelles : le nouveau microscope TEM-FEG se loge aisément dans une pièce et permet d?aller plus loin dans l?étude de l?infiniment petit grâce à une résolution spatiale abaissée à 0,12 nm.

Ce microscope, financé dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région par le ministère de la Recherche, le Conseil Régional Midi- Pyrénées et le CNRS, a été inauguré le jeudi 09 septembre 2004 au CEMES de Toulouse.

De conception novatrice, ce microscope est doté d?un canon à émission de champ et d'équipements permettant d?accéder aux différentes propriétés de la matière :

  • L?étude structurale des matériaux est optimisée par la très haute résolution spatiale obtenue grâce au correcteur d?aberration de sphéricité.
  • L'analyse chimique à l?échelle subnanométrique est accessible à l?aide d?un spectromètre de perte d?énergie.
  • Les caractéristiques magnétiques locales peuvent être mesurées par holographie en utilisant le biprisme électrostatique. En plus d?une bonne douzaine de laboratoires académiques de la région Midi- Pyrénées, l?acquisition de ce microscope intéresse des industriels au travers de collaboration avec les laboratoires précités. Citons en particulier : Airbus, Chauvin Opsia, Freescale Semiconducteurs, Ratier Figeac, Total et Turboméca.

Ce microscope va compléter les équipements acquis grâce au Contrat de Plan Etat- Région « Nano » (microscope à faisceau d?ions FIB, microscope à effet tunnel basse température) aboutissant ainsi à un ensemble cohérent de moyens d?observation et de manipulation de l?infiniment petit. En conséquence, l?ensemble des partenaires pourra mettre en oeuvre des travaux qui permettront de comprendre et de modifier les propriétés intimes de la matière à l?échelle nanométrique.

Les chercheurs toulousains ont ainsi la possibilité de développer de nouveaux matériaux aux propriétés mécaniques, électroniques, magnétiques, ou optiques originales. Des applications sont attendues dans des domaines industriels majeurs pour le développement de la région Midi-Pyrénées que sont par exemple l?aéronautique, l?électronique ou le domaine très prometteur des nanotechnologies.

CONTACTS
Evelyne Philippot – Chargée de Valorisation et de Communication
CEMES/CNRS
Tél : 05 62 25 78 74
Fax : 05 62 25 79 99
E-mail : philippot@cemes.fr
Site : www.cemes.fr

Le Laboratoire de Biomécanique

Le Laboratoire, équipe d?accueil du Ministère de la Recherche, travaille à améliorer la quantification objective des pathologies osteoarticulaires chez l?enfant et chez l?adulte ainsi que leur traitement, planification pré-opératoire, optimisation du geste per-opératoire et suivi post-opératoire. Le Laboratoire est intégré dans l?IFR30 (Institut Fédératif de Recherche Inserm/Cnrs/Hôpitaux de Toulouse/ Université Toulouse 3, directeur : Pr. H. Chap). Dans le cadre du « Triangle bio-info-nanotechnologies », il développe des activités de recherche concernant les interfaces osimplant et les biomatériaux. L?objectif est d?étudier la prolifération et la différentiation des cellules osseuses et cartilagineuses par une approche mécano-biologique théorique (modèles numériques prédictifs) et expérimentale (cultures cellulaires, génétique). Il s?agit d?identifier et de hiérarchiser l?influence des paramètres biologiques, mécaniques (stress mécanique), l?action de facteurs de croissance et de biomatériaux, en s?appuyant sur des modèles mathématiques prédictifs validés par des approches expérimentales. Les applications industrielles concernent des entreprises dans le domaine des biotechnologies : biomatériaux, facteurs de croissance, implants.

CONTACTS
Pascal Swider - Professeur
Laboratoire de Biomécanique EA 3697 (UFR Médecine Purpan, Université Toulouse 3)
CHU Purpan
Tél : 05 61 49 79 44
Fax : 05 61 49 67 45
E-mail : swider@cict.fr
Site : www-toulouse.inserm.fr

 

 

IRSAMC

Notre équipe de recherche s'est formée suite à l'obtention d'une ACI jeunes chercheurs (2001-2004) et d'un projet Nanoobjet individuel du CNRS. La thématique principale est l'étude des effets inélastiques induits par microscope tunnel STM dans des objets de taille nanométrique. Les enjeux sont d'une importance majeure pour les nanosciences : il s'agit de comprendre comment l'énergie est transférée entre un courant électrique et les atomes qui constituent un dispositif nanoscopique. La description atomique des effets inélastiques a permis de mettre à point la technique d'identification d'une molécule unique par son spectre vibrationnel lorsqu'un courant excite la vibration moléculaire [1]. Un autre exemple de nos travaux est le contrôle d'une réaction chimique par les vibrations induites par le courant tunnel [2]. En choisissant l'énergie des électrons, on excite tel ou tel mode de vibration moléculaire, ce qui permet de contrôler la réaction induite. Le succès de ces travaux nous a mené à étudier une « nano-ampoule » où le courant électrique fait chauffer un filament d'or de taille nanoscopique [3].
L'équipe a de nombreuses collaborations internationales (par exemple : avec les universités de Göteborg, Lyngby, Californie, Barcelone, Berlin, Kiel, Toyama et Tokyo)

[1] N. Lorente et M. Persson, Phys. Rev. Letters 85 (2000) 2997.
[2] J.I. Pascual, N. Lorente, Z. Song, H. Conrad et H.-P. Rust, Nature 423 (2003) 525.
[3] T. Frederiksen, M. Brandbyge, N. Lorente et A.- P. Jauho, soumis.

CONTACTS
Nicolas Lorente – Maître de Conférences
Laboratoire Collisions, Agrégats, Réactivité,
IRSAMC - URM 5589 / UPS
Tel : 05 61 55 60 71
Fax : 05 61 55 83 17
E-mail : lorente@irsamc.ups-tlse.fr
Site : www.car8.ups-tlse.fr/lorente/lorente.html

Intéraction Ion-Biomolécules
Equipe ?Spectroscopie d?électrons dans les collisions?

Notre thème de recherche s?inscrit dans le cadre général des « dommages induits par les radiations dans les systèmes bio moléculaires » et traite de l?interaction d?un rayonnement ionisant à l?échelle des molécules biologiques telles que les constituants de l?ADN. Le but de cette thématique est de réaliser un pont entre les interactions à l?échelle moléculaire et la radiobiologie. Nous proposons de caractériser la fragmentation induite par collision de petites biomolécules, essentiellement des bases de l?ADN, de l?ARN, de nucléotides, ainsi que l?émission d?électrons secondaires dans ces collisions. En effet, ces électrons secondaires de basse énergie sont probablement responsables de dégâts supplémentaires dans l?ADN, par attachement dissociatif ou par ionisation suivie de fragmentation. Il est important de connaître le spectre énergétique des électrons émis, car ces processus dépendent fortement de leur énergie cinétique.
Ces études sont menées par impact de protons à des énergies de collision voisines de 100 keV. Ce domaine correspondant à la formation du pic de Bragg dans le milieu biologique où le projectile dépose une dose importante à une profondeur bien localisée (utilisé en protonthérapie).

CONTACTS
Patrick Moretto-Capelle – Chargé de Recherche
IRSAMC, LCAR, UMR 5589/CNRS/UPS
Tel : 05 61 55 60 01
Fax : 05 61 55 83 17
E-mail : pmc@irsamc.ups-tlse.fr
Site : www.irsamc.ups-tlse.fr

Nano Magnétisme et Hyperfréquence

Au croisement entre la physique fondamentale, la nanophysique et les applications en électromagnétisme dans les domaines de l'aéronautique et du spatial, un nouveau laboratoire est en cours de création à Toulouse : le Laboratoire de Nano Magnétisme pour l'Hyperfréquence (LNMH). Son projet scientifique est de développer de nouveaux matériaux innovants pour applications radar ou capteurs hyperfréquences en collaboration avec des chercheurs du DEMR (Département d'Electromagnétisme et Radar) de l'ONERA (Office National d'Etudes et de Recherches Aérospatiales). Le LNMH, actuellement constitué d'une équipe de chercheurs et ingénieurs CNRS, est implanté dans le centre de Toulouse de l'ONERA. Il dispose d'un panel de moyens d'élaboration de couches minces (pulvérisation cathodique, évaporation) et d'études magnétiques (magnéto-optique, magnétométrie, magnétotransport, caractérisation hyperfréquence) ainsi que de l'accès à une salle blanche pour la fabrication de microstructures. Le LNMH bénéficie en outre d'un important tissu de collaborations avec les autres laboratoires académiques de la région Midi Pyrénées, nationaux et internationaux, ainsi que de partenariats industriels.

CONTACTS
Dominique Bertrand - Directeur de Recherche
CNRS
Tel : 05 62 25 29 51
Fax : 05 62 25 29 56
E-mail : dominique.bertrand@onecert.fr
Jean-François Bobo - Chargé de Recherche
CNRS
Tel : 05 62 25 29 53
Fax : 05 62 25 29 56
E-mail : jean-francois.bobo@onecert.fr
ONERA
2, Avenue Edouard Belin, BP 4025
31055 Toulouse Cedex 4
Site :
www.onera.fr

CESAP Détection précoce des insectes (larves et adultes) dans les stocks

Présente dans les nouvelles technologies, la société CESAP DSO nouvellement installée sur la commune de Montberon commercialise le détecteur d'insectes EWD qui permet de contrôler le degré d'infestation sur un échantillon dans les céréales.
Il rend possible la détermination de présence d'insectes adultes ou de larves et permet notamment de :

  • Anticiper la présence d'insectes par la grande précision de l'équipement,
  • Limiter / adapter les traitements insecticides préventifs et les coûts associés,
  • Avoir une réelle traçabilité du contrôle d'infestation dans le process industriel.

Principe de fonctionnement : Le EWD version laboratoire utilise une technologie acoustique passive.

  • Il détecte les principaux types d'insectes (charançons, alucites, tribollium, ?.) (larves et adultes), les classifie et estime leur densité,
  • Il fonctionne dans les principaux types de céréales (blé, orge, maïs, riz, ?) et sur des échantillons de céréales de 1 à 2 kg,
  • Il enregistre et imprime tous les paramètres de la mesure (Types de céréales, son origine, la température et la densité d'insectes).

CESAP DSO est concepteur de sondes à piquer inox sans fils à gestion par microprocesseurs et affichage digital de la température pour la supervision des stockages de céréales et d'engrais.

Au service des entreprises et de la filière céréales, elle réalise des projets "clés en mains" en partenariat avec Jumo Régulation, Oldham, ESSER & Systélia Technologie dans les domaines de la thermométrie, de l'insectométrie, de la détection précoce d'incendie par laser et de la vidéosurveillance et de la supervision graphique des événements.

CONTACTS
Marcel Glond - Gérant
CESAP DSO
12 rue René Landes - 31140 Montberon
Tel : 05 34 27 13 14
Fax : 05 34 27 47 48
E-mail : mglond@wanadoo.fr
Site : www.cesap.dso.com