ADERMIP
32, rue des Cosmonautes
31400 TOULOUSE
Tél : 05 62 47 49 89
Fax : 05 62 47 49 85
adermip@adermip.com

 Accueil > Services d'informations > Les Dossiers de l'ADERMIP > Cancer-Bio-Santé
 

 


Entreprises

L'ISTMT : le prolongement et l'aboutissement du partenariat Pierre Fabre / CNRS

Depuis leur origine en 1961, les Laboratoires Pierre Fabre, ont bâti une longue histoire de partenariat avec le CNRS et plus généralement avec les organismes publics de recherche.

L'ISTMT (Institut des Sciences et Technologies du Médicament de Toulouse) est à la fois le prolongement logique de cette étroite relation de complémentarité, et le renforcement du partenariat. En effet, jamais la mise en commun de compétences et de moyens entre les Laboratoires Pierre Fabre et le CNRS n'avait atteint une telle ampleur. Chaque jour, près de 60 chercheurs unissent leurs efforts au service d'une même mission : identifier de nouvelles cibles, de nouveaux outils de recherche et découvrir des molécules originales susceptibles d'apporter un progrès dans le traitement des pathologies humaines, au premier rang desquelles le cancer.

ORGANISATION

L'ISTMT est composé de 3 unités mixtes Pierre Fabre/CNRS distinctes, dont les missions sont complémentaires :

Une Unité Mixte de Services de Chimie des Substances Naturelles Bioactives
Rattachée au Département des Sciences Chimiques du CNRS et à l'IRPF, cette Unité a pour mission la constitution, à partir de la biodiversité, d'une bibliothèque d'extraits de substances naturelles et son enrichissement par des molécules de synthèse. Celles-ci proviennent notamment de la chimiothèque nationale du CNRS, mais aussi des autres centres de recherche des Laboratoires Pierre Fabre. L'UMS 2597 est chargée également de l'isolement et de l'identification des molécules responsables de l'activité pharmacologique mise en évidence avec certains de ces extraits. Elle peut modifier la structure chimique de ces molécules afin d'en augmenter l'affinité ou la sélectivité.

Une Unité Mixte de Service de Criblage Pharmacologique
Rattachée au département des Sciences de la Vie du CNRS et à l'IRPF, cette Unité a pour objectif de réaliser un criblage robotisé à haut débit de la bibliothèque de produits constituée par l'UMS 2597 sur des cibles d'intérêt thérapeutique et, en prenant part aux opérations de fractionnement bioguidé, de contribuer à l'identification des molécules d'intérêt contenues dans les extraits naturels.

Une Unité Mixte de Recherche dans le domaine du Cancer, appelée Centre de Recherche en Pharmacologie Santé

Également rattachée au département des Sciences de la Vie du CNRS et à l'IRPF, elle concentre son activité sur la découverte de nouvelles cibles thérapeutiques et de nouveaux outils de recherche en oncologie, sur l'analyse du mécanisme d'action des molécules issues du criblage. Elle s'attache aussi à lever des verrous scientifiques et technologiques en rapport avec les activités de recherche dépendant du partenariat Pierre Fabre/CNRS.

CONTACTS
Jean-Edouard Gairin – Directeur
ISTMT
Tél : 05 34 32 14 00
E-mail : jean-edouard.gairin@istmt.cnrs.fr

ASEDIS-SO

Créée à l'initiative des entreprises semencières du Sud-Ouest en 1987, pour renforcer les contacts entre la recherche publique et la recherche privée, l'Asedis- SO est ouverte à tous les établissements semenciers ayant une activité de sélection et de production de semences dans le Sud-Ouest et aux associations d'agriculteurs- multiplicateurs.

Les projets de recherche
L'Asedis-SO organise une concertation permanente entre les entreprises semencières, facilitant la formulation de besoins auprès des laboratoires de recherche publique. Les semenciers s'investissent directement dans des programmes de recherches finalisés en assurant leur suivi et en réalisant une partie des travaux dans leurs laboratoires ou sur des parcelles d'expérimentation.

Le projet « Tophysol »
Six entreprises membres de l'Asedis-SO participent au projet «Tophysol» en collaboration avec le laboratoire d'Agrophysiologie de l'ESA Purpan. Initié en 2001, ce programme vise le développement de nouveaux marchés pour le tournesol, fondés sur la valorisation de sous-produits du raffinage de l'huile.

Le projet « liquéfaction des semences déclassées »
L'objectif de ce projet est de valoriser la matière végétale en réactifs chimiques employés dans la fabrication de polymères (polyuréthannes, phénoplastes, etc.) d'utilisation assez diverse allant des colles aux matériaux plastiques. Cette étude permettra également d'analyser le devenir des polluants des graines (insecticides et colorants) après liquéfaction.

L'Asedis-SO a d'autres activités comme la veille scientifique qui donne lieu aux «notes de l'Asedis-SO», l'attribution de bourses pour les jeunes docteurs leur permettant de participer à des congrès internationaux.

CONTACTS
Sylvie Centis-Aubay - Chargée de Mission
Asedis-SO
Tél : 05 61 26 72 88
E-mail : sylvie.centis.aubay@gnis.fr
Site : www.asedis-so.com

 

 
 

LEXBOX

LexBox lance son premier produit LexSafe. C'est un équipement qui, dans le domaine médical, se positionne tout aussi bien dans les phases de R&D; (cahier de laboratoire), pour protéger le patrimoine et la propriété intellectuelle/industrielle des laboratoires, que dans les phases cliniques (garantie de la traçabilité), et qui a la capacité de suivre tout le cycle de développement d'une molécule jusqu'à l'Autorisation de Mise sur le Marché (pérennité et inaltérabilité des données enregistrées). LexSafe peut répondre également à la mise en place de dossiers médicaux (respect des exigences de la CNIL) et apporter une alternative aux problèmes d'assurance que rencontrent certains praticiens. (Cf : article témoignage des lauréats).

CONTACTS
IJean-Claude Escriva - Directeur Général
LEXBOX

Tél : 05 61 34 67 26
Gsm : 06 65 16 96 97
E-mail : jeanclaude.escriva@lexbox.fr
Site : www.lexbox.fr

SARL DÉVELOPPEMENT DURABLE

Notre société propose une nouvelle méthode pour optimiser l'utilisation et la valorisation des huiles de friture. Cette approche de développement durable concerne la santé, l'environnement et les économies d'énergie fossile.
Les produits frits sont dénoncés pour leur apport excessif en lipide et pour les composés cancérigènes qu'ils contiennent, acroléïne, acrylamide. Plus de 800 composés chimiques ont été identifiés dans un bain de friture usé, respectant la réglementation des 25% de composés polaires.
La nouvelle méthode Optifry permet de réduire les consommations d'huile de friture tout en améliorant très sensiblement la qualité des produits frits (moins gras, moins de composés de dégradation des huiles, plus d'acroléïne, moins d'acrylamide). Cette méthode grâce à une mesure fiable, permet de maintenir une qualité d'huile constante au fil des jours, ce qui réduit les aléas des produits trop clairs ou trop foncés. Elle s'applique autant aux industriels qu'aux restaurateurs. Les résidus d'huiles usés sont plus faibles et plus facilement valorisables.

CONTACTS
Hugues de La Bardonnie - Gérant
SARL DÉVELOPPEMENT DURABLE
Tél/Fax : 05 61 32 15 12
E-mail : contact@sarl-developpementdurable.fr
Site : www.sarl-developpementdurable.fr

 

 

Recherche

La Génopole Toulouse Midi-Pyrénées

La Génopole Toulouse Midi-Pyrénées permet à la communauté scientifique de la région Midi-Pyrénées de s'inscrire dans la compétition internationale grâce à la mise en place des outils de biologie à grande échelle que nécessitent les approches génomiques et post-génomiques.

Depuis 1999, elle a mis en commun et mutualisé des équipements de haute technologie et un savoir-faire spécifique en mobilisant les moyens du Ministère délégué à la recherche (programme génomique national, Réseau national des Génopoles), de 7 organismes de recherche et d'enseignement supérieur de la région (INRA, CNRS, INSERM, UPS, ENVT, INSA, INPT), du Conseil régional Midi-Pyrénées ainsi que des groupements et des fondations. Elle structure et coordonne, au service des laboratoires publics et privés, 5 plates-formes technologiques et 1 plate-forme sociétale.

Elle est la seule des 8 Génopoles françaises à intégrer la dimension bioéthique face au développement des biotechnologies dans ses activités propres. Elle réunit des compétences en biologie de la santé, de l'agronomie et de la microbiologie industrielle et son implication dans des disciplines dures (exemple des biopuces développé dans la rubrique BioInfoNanoTechnologies) est particulièrement forte. Elle insuffle une dynamique interdisciplinaire génératrice de nombreux programmes scientifiques auprès de plus de 300 chercheurs au sein de 30 laboratoires d'excellence. Elle participe activement aux nouvelles approches de la génomique dans les enseignements et la formation. Enfin, elle est le vecteur du transfert des savoir-faire de la génomique vers l'industrie. Ce socle scientifique et technologique fédérateur facilite la mise en place sur la région de projets ambitieux déclinés en terme de cancérologie, agrobiosciences, ITAV ou pôle de compétitivité et y participe pleinement.

CONTACTS
Claude Chevalet - Directeur
Génopole Toulouse Midi-Pyrénées
Tél : 05 61 28 50 68
E-mail : monique.falieres@toulouse.inra.fr
Site : http://genopole-toulouse.prd.fr

Laboratoire Synthèse et Physicochimie de Molécules d'Intérêt Biologique

L'UMR 5068 « Synthèse et Physicochimie de Molécules d'Intérêt Biologique » apporte ses compétences de chimistes et physicochimistes pour le développement de l'interface chimie-biologie à plusieurs niveaux:

  • Conception, synthèse de ligands et évaluation de leurs propriétés pour l'inhibition d'enzymes impliquées dans divers processus biologiques ;
  • Conception, synthèse et évaluation physicochimique de marqueurs pour l'imagerie RMN, la fluorescence, la radiothérapie et les tomographies SPECT et PET ;
  • Étude du métabolisme de médicaments anticancéreux et de biopsies tumorales par RMN.

Les collaborations actuelles avec des biologistes et médecins hospitalo-universitaires sont relatives au diagnostic et à la thérapie en particulier dans les domaines du cancer, de l'athérosclérose, des maladies parasitaires, de la tuberculose et des maladies neuro-dégénératives.

CONTACTS
Pierre Tisnès - Directeur
SPCMIB/UPS
Tél : 05 61 55 62 89
E-mail : tisnes@chimie.ups-tlse.fr
Site : http://spcmib.ups-tlse.fr

Les agents pour la biologie computationnelle

La technologie des agents est relativement impliquée dans les champs de la bio-informatique et des systèmes biologiques si l'on consulte par exemple le réseau d'excellence européen http://www.agentlink.org auquel nous participons.

Notre équipe du laboratoire IRIT applique la technologie des systèmes multi-agents pour la résolution de problème en biologie que l'on qualifie habituellement de «biologie computationnelle». Les applications en cours portent sur trois aspects :

  • Réseau adaptatif et ouvert (auto-organisateurs et auto-proliférants) de neuro-agents.
  • Apprentissage des propriétés de repliement de molécules (particulièrement protéines) par système multi-agent.
  • Emergence de modèle génique et métabolique de levure (Saccaromyces Cerevisiae), en collaboration avec le laboratoire Biotechnologies-Bioprocédés de l'INSA Toulouse.

Les agents logiciels sont des entités autonomes ayant des perceptions, un objectif individuel et agissant dans un environnement dont ils n'ont qu'une vue partielle. Les agents ont des granularités très variables, car dans les applications précédentes, les agents sont soit des neurones, soit des atomes, soit des gènes. Leurs capacités auto-organisationnelles fondées sur la coopération permettent de faire converger un système vers les solutions souhaitées, même dans des espaces de recherche très «chahutés».

CONTACTS
Pierre Glize - Ingénieur d’Etude CNRS
Institut de Recherche en Informatique
Tél : 05 61 55 82 95
E-mail : glize@irit.fr
Site : www.irit.fr

Conception et développement d'un modèle tridimensionnel de peau de porc, pour l'étude de réponses physiopathologiques et évaluation d'actifs en dermocosmétique*

Les tests de produits finis dermo-cosmétiques sur les animaux sont interdits depuis septembre 2004 par les nouvelles directives cosmétiques européennes. Les modèles de peau maintenue en survie représentent une alternative séduisante sur le plan physiologique et économique.

Certaines peaux d'origine animale, notamment issues du porc présentent de nombreux avantages : similitudes physiologique et métabolique avec la peau humaine in vivo, risque infectieux limité pour l'expérimentateur, coût très modéré.
Le modèle est constitué de prélèvements de peau d'oreille de porc mis en culture dans un milieu de survie innovant à l'interface airliquide, mimant ainsi les conditions physiologiques cutanées (fig.1). Dans ces conditions expérimentales originales, la peau présente, pendant une semaine, des caractéristiques histologiques, métaboliques et biochimiques similaires à celles de la peau in vivo. Ce modèle s'est avéré performant pour tester des agents dermo-cométiques, corrosifs de la peau mais également pour étudier la réactivité cutanée à une agression aux rayonnements solaires. Cet outil de choix offre d'importantes potentialités dans le domaine dermo-cosmétique avec des applications pour pharmacotoxicologie, la pharmacocinétique, la valorisation d'actifs au stade pré-clinique mais également pour la recherche fondamentale en physiopathologie cutanée (vieillissement cutané, processus de cancérisation).

*Ce projet a reçu le 3ème Prix catégorie Laboratoire du 24ème Concours Innovation Midi-Pyrénées.

CONTACTS
Alain Mavon – Responsable de laboratoire
IRPF
Tél : 05 61 75 52 17
E-mail : alain.mavon@pierre-fabre.com

Patricia Vicendo - Chargée de Recherche CNRS
Laboratoires des IMRCP, UMR 5623
Tél : 05 61 55 77 43
E-mail : vicendo@chimie.ups-tlse.fr