ADERMIP
32, rue des Cosmonautes
31400 TOULOUSE
Tél : 05 62 47 49 89
Fax : 05 62 47 49 85
adermip@adermip.com

 Accueil > Services d'informations > Les Dossiers de l'ADERMIP > Nouveaux partenariats entre acteurs...
 

 


LA JOURNÉE CONCERNANT "LE TRIANGLE BIO-INFO-NANOTECHNOLOGIES" : LES COMPÉTENCES DE TOULOUSE - MIDIPYRÉNÉES"
ORGANISÉE LE 28 NOVEMBRE 2003 À l'INSAT A RASSEMBLÉ 350 PARTICIPANTS DES COMMUNAUTÉS ACADÉMIQUE ET SOCIO-ÉCONOMIQUE DE MIDI-PYRÉNÉES.

30 chercheurs, industriels et institutionnels se sont succédés à la tribune pour présenter les enjeux, leurs domaines d'intervention et leurs compétences en la matière. Ce succès nous encourage à promouvoir ce concept en créant une nouvelle rubrique concernant "Le Triangle Bio-Info-Nano- Technologies : les compétences de Toulouse - Midi-Pyrénées" dans la Lettre de l'Adermip. Cette rubrique vous est ouverte pour toute communication mettant en jeu deux ou trois de ces disciplines ; elle a pour objectif principal de rendre plus lisibles et plus visibles les compétences et résultats de Toulouse - Midi-Pyrénées.

 

 
 

EN MIDI-PYRÉNÉES Création de l'Institut des technologies avancées en Sciences du vivant - ITAV

Dans la dynamique de développement des Biotechnologies sur Toulouse et la région, la création de l'ITAV devient maintenant une réalité. Il s'agit de la mise en place dans le cadre de la Cité des Biotechnologies d'un centre interdisciplinaire de recherche et d'applications technologiques d'un type nouveau en France. Cette opération, visant à développer des recherches d'interfaces qui deviennent maintenant capitales :

  • s'appuie au plan local sur des forces scientifiques complémentaires de haut niveau dans les domaines de la biologie et des disciplines partenaires : chimie, physique, mathématiques, informatique,
  • met en jeu une nouvelle logique d'organisation en recherche et innovation basée sur le regroupement sur site autour d'un projet, pour un temps défini, d'équipes, de compétences complémentaires (équipes locales ou extérieures, y compris des équipes mixtes recherche publique /recherche privée).

Les axes thématiques non limitatifs concernent les domaines suivants : Biomathématiques-Bioinformatique, Nanobiotechnologies, Imagerie «In vivo», Instrumentation et robotique biomédicale, Interface chimie-biologie. Les échanges avec le secteur aéronautique et spatial seront également recherchés. Par ses productions, par son caractère novateur et attractif, l'Institut aura vocation à favoriser la création et l'implantation d'entreprises et le développement économique. Les applications des sciences du vivant devenant l'une des premières activités socio-économiques de la planète, il est essentiel que la France et l'Europe conservent et amplifient leur compétitivité dans le domaine. Le financement de l'ensemble construction/ équipement de l'Institut ( 9 millions d'euros ) implique l'Etat, les collectivités locales et des fonds européens FEDER.

CONTACTS
Alain Boudet - Professeur
Pôle de Biotechnologies Végétales
24, Chemin de Borde-Rouge
BP 17 Auzeville - 31326 Castanet-Tolosan
Tél : 05 62 19 35 21
Fax : 05 62 19 35 02
E-mail : amboudet@smcv.ups-tlse.fr

 

 
 

Réseaux Régionaux de Recherche Technologique de Midi-Pyrénées

AGRORESSOURCES ET BIOTECHNOLOGIES
L'activité du Réseau concerne le soutien au développement des agroressources en Midi-Pyrénées. Les stratégies mises en place concernent à la fois les débouchés alimentaires et non-alimentaires. L'année 2003 a été riche en événements dans le cadre des valorisations non-alimentaires des agroressources (VANA). Une action d'importance a été générée par le Réseau autour des pôles d'excellence de l'oléochimie de la région, avec pour objectif de structurer une véritable filière de production d'huiles de spécialité industrielle. Cette démarche devrait permettre le transfert des innovations des laboratoires, et le rassemblement de tous les acteurs de la filière, semenciers, coopérative, chimistes.

Egalement, dans le cadre des VANA, la Région Midi-Pyrénées a mis en oeuvre une démarche active avec la Picardie et Champagne-Ardenne pour étendre le Centre National de Recherche Technologique ALTERNOVAL à notre région. Cette opération donne à ce CNRT un point d'appui sur les trois régions impliquées. Pour Midi-Pyrénées, cette action présente une grande importance puisqu'elle va permettre aux scientifiques et entreprises régionales de tirer profit des ouvertures nationales, européennes et internationales générées par le CNRT.

Le Réseau Agroressources et Biotechnologies a pour objectif de rassembler les acteurs industriels, scientifiques et institutionnels régionaux autour d'une cellule intitulée VANAMIP. Les industries concernées - semenciers, coopératives agricoles, chimistes ou toute autre activité industrielle souhaitant substituer les produits issus de la pétrochimie par des produits "verts" - seront bientôt sollicités pour former ce groupe régional. A la clé, les possibilités d'établir des relations avec nos partenaires nordiques, et de labelliser avec eux des projets de recherche technologique visant à mettre en oeuvre les produits et les procédés de filières industrielles répondant aux exigences du développement durable.

CONTACTS
Thierry Véronèse - Responsable
Tél : 05 34 60 38 63
E-mail : thierry.veronese@cict.fr

L'activité du Réseau Régional de Recherche Technologique Matériaux & Procédés (RMP) est basée autour de deux activités principales :

  • Animation de la communauté scientifique régionale autour de thématiques de travail ciblées,
  • Actions visant à faciliter l'ouverture de la communauté scientifique ve1rs des programmes interrégionaux, nationaux ou européens.

Pour chaque thématique générale, le rôle des responsables des Réseaux est de faciliter les liens entre laboratoires et entreprises pour générer des projets de R & D.

Un de ces groupes, le Pôle Capteurs Métrologie, a permis de soumettre deux projets au niveau des Réseaux Nationaux. Nous trouvons également une activité axée sur de la recherche plus fondamentale autour des nanomatériaux ; le RMP a organisé un colloque scientifique européen en mai 2003 autour de leur caractérisation physico-chimique.

Un groupe de travail sur les biomatériaux s'est également formé au sein du RMP ; un projet de R&D; a ainsi pu être soumis au niveau de l'appel d'offre recherche du Conseil Régional Midi-Pyrénées en novembre 2003.

Le Réseau a également eu une activité dans le cadre du projet PISE (Pôle d'Intégration des Systèmes Energétiques) et a organisé un workshop en Mai 2003 à Tarbes d'où a pu émerger différents projets qui seront soumis aux Réseaux Nationaux pour labellisation.

En 2003, le RMP a également lancé une enquête auprès de soixante entreprises pour déterminer leurs besoins en "traitements de surfaces" et en "matériaux composites". Deux workshops seront organisés début 2004 pour restituer les résultats de cette étude.

Concernant les actions interrégionales, le Réseau a été impliqué dans le montage du projet INTERREG CASTE (Midi-Pyrénées, Aquitaine, Pays Basque) sur le traitement de surfaces des alliages d'aluminium. Avec le Réseau Régional Agro-ressources & Biotechnologies, le RMP est également acteur dans le Réseau d'Excellence Européen GOSPEL (axe IST) sur les capteurs chimiques ; Son rôle sera d'identifier les besoins industriels dans les pays du Sud de l'Europe. A partir de ces considérations, des projets de recherche opérationnelle seront soumis à la commission sur les mécanismes prévus à cet effet (STREP, PI.).

CONTACTS
Jean-Marc Agullo - Responsable
Tél : 05 34 60 38 64
E-mail : jean-marc.agullo@cict.fr

Réseaux Régionaux de Recherche Technologique
14, rue Michel Labrousse, BP 1358
31106 Toulouse Cedex 1
Tél : 05 34 60 38 60
Fax : 05 62 11 51 99
Site : www.rrrt.cict.fr

 

 

UN NOUVEAU PROJET ACCUEILLI PAR L'INCUBATEUR* MIDI-PYRÉNÉES

Ingénierie Tissulaire porté par Véronique MIDY et adossé à l'INSERM*.

OBJET
Développement de culture de cellules associées à de nouveaux biomatériaux en vue d'ingénierie tissulaire. La future société développera des nouveaux biomatériaux issus des nanotechnologies comme vecteur de cellules pour en améliorer la bioactivité. Des nouvelles techniques de production de cellules autologues seront en outre utilisées, accentuant le caractère innovant de ce projet.

MARCHÉ
Le marché accessible en France est estimé à 500 millions d'euros et 1 million de patients dans le monde ont recours à un traitement de reconstruction osseuse. * L'Incubateur a pour mission de soutenir la création d'entreprises innovantes en favorisant l'émergence de projets et en aidant ces derniers à devenir des entreprises pérennes. Il intervient dans tout domaine et pour tout projet concernant des technologies innovantes. INSERM : Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale.

* L'Incubateur a pour mission de soutenir la création d'entreprises innovantes en favorisant l'émergence de projets et en aidant ces derniers à devenir des entreprises pérennes. Il intervient dans tout domaine et pour tout projet concernant des technologies innovantes. INSERM : Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale.

CONTACTS
Michel Brunet - Directeur
Incubateur Midi-Pyrénées
29 rue Jeanne Marvig - 31400 Toulouse
Tel : 05 34 31 67 47
Fax : 05 34 31 68 16
E-mail : brunet@incubateurmipy.com
Site : www.incubateurmipy.com

 

 

UN CENTRE DE BIO-INFORMATIQUE AU CEEI* THÉOGONE
L'engagement du Conseil Général de la Haute-Garonne pour la recherche privée et publique

Le secteur des biotechnologies est aujourd'hui en plein essor. Cela s'explique grâce aux efforts de la recherche publique et privée qui ont permis d'accroître de façon considérable les connaissances en matière de pharmacologie, de génomique, de protéomique et de biotechnologie. Dans la région Midi-Pyrénées, la mise en place de nouveaux projets de recherche comme le Cancéropôle Grand Sud-Ouest ou l'Institut des Technologies Avancées du Vivant viendront compléter des structures compétitives existantes telle que la Génopole, et produiront d'autres avancées. L'accumulation de nouvelles données biologiques va donc demander une augmentation de la capacité de traitement informatique.

Or, le coût engendré par cette demande en bio-informatique (matériel performant et logiciels scientifiques commerciaux) reste inabordable pour les jeunes entreprises du département et de la région.

C'est pourquoi le Conseil Général de la Haute- Garonne a décidé de soutenir le secteur des biotechnologies ainsi que le secteur pharmaceutique par la mise en place d'un centre de bio-informatique. Ouvert dans le courant du premier trimestre 2004, il atteindra sa puissance de calcul nominale au deuxième trimestre. Ce centre constitue une véritable unité de services qui viendra compléter l'existant - des accords de collaboration sont en cours avec la Génopole de Toulouse - en mettant à disposition de l'étude du vivant le savoir-faire des technologies de l'information. Le centre de bio-informatique proposera notamment des services en administration et développement informatique, modélisation moléculaire, et découverte de candidats médicament in silico. Ces services permettront d'épauler en premier lieu les jeunes entreprises de la région. Dans un premier temps, elles pourront y trouver les structures informatiques nécessaires à leur développement. Dans un second temps, elles pourront utiliser le centre de bio-informatique comme une articulation dans de nouvelles collaborations publiques ou privées. Les entreprises bien établies pourront aussi bénéficier de ce centre. Enfin, les laboratoires publics ne seront pas en reste et pourront eux aussi profiter de cette structure. Parmi les premiers outils disponibles, on notera la mise à disposition d'une ferme de calcul ainsi que des logiciels commerciaux standards dans le domaine. Cette offre sera complétée dans le courant du deuxième trimestre 2004 par une augmentation de la puissance de calcul, l'augmentation du nombre de licences logicielles et une offre en locaux sécurisés permettant l'accueil des entreprises.

* CEEI : Centre Européen d'Entreprise et d'Innovation.

CONTACTS
Frédéric Daumas - Chargé de Mission Bio-informatique, Biotechnologies
CEEI Théogone
Parc Technologique du Canal
10, av de l’Europe, 31525 Ramonville-St Agne cedex
Tél : 05 61 28 56 56
Fax : 05 61 28 56 00
E-mail : theogone@cg31.fr
Site : www.theogone.com

 

 

FORUM des microscopies à sonde locale
23-26 mars 2004

ÉCOLE thématique Nanosciences et sondes locales
26-29 mars 2004 Ax les Thermes-Bonascre (09)

L'émergence des nanosciences dans le paysage scientifique a été concomitante avec le développement des techniques de microscopie à champ proche (AFM, STM, PSTM/SNOM*...). Ceci a amené un nombre croissant de laboratoires et d'équipes de recherche, académiques et industriels, à s'équiper de plates-formes expérimentales basées sur ces dispositifs. C'est pourquoi, les sondes locales à champ proche occupent une position centrale dans des domaines clefs des développements actuels de la recherche et de la technologie, tant en physique ou en chimie qu'en biophysique et en biologie. De plus, les sondes en champ proche prolongent et complètent les microscopies optiques traditionnelles en champ lointain. Ces instruments sont donc devenus des moyens privilégiés, si ce n'est essentiels, dans l'étude, par exemple :

  • des systèmes confinés (agrégats, puits et boîtes quantiques, nanoparticules, nanotubes, nanostructures à l'échelle subcellulaire...) que l'on classera sous la rubrique nanophysique et nanobiophysique. Ce type d'études comprend naturellement les mesures sur molécule unique, s'étendant ainsi aux systèmes a priori plus complexes de la biologie ;
  • des surfaces, en particulier l'étude de surfaces modifiées, comme les transformations physico-chimiques via greffage et autoassemblage de molécules fonctionnelles pour des bio-capteurs ou la conception et la réalisation de nanostructures pour l'élaboration de nanosystèmes (stockage de données et nanoréseaux) ou de nanomachines. Ces thématiques scientifiques regroupent ainsi de plus en plus de spécialistes issus d'horizons scientifiques très divers (physique, chimie, biologie...) ou à leurs interfaces.

Le but principal de l'édition 2004 de ce Forum sera donc d'amener ces scientifiques, intéressés ou utilisateurs des méthodes à sonde locale, à se côtoyer et à confronter leur expérience respective. Par ailleurs, les partenaires industriels pourront prendre connaissance des derniers développements concernant ces techniques de sonde locale auprès des chercheurs académiques et des fabricants présents sur place. En effet, ces outils sont de plus en plus implantés dans le milieu industriel où ils sont utilisés principalement comme outil de caractérisation à l'échelle du nanomètre d'échantillons semiconducteurs comme de matériels biologiques, et présentent ainsi un intérêt croissant pour beaucoup de centres de recherche privée.

Le forum sera suivi d'une école thématique intitulée "Nanosciences et sondes locales". Des aspects de formation et d'information seront proposés aussi bien à un public débutant avec les sondes locales qu'à un auditoire plus intéressé par les applications de recherche.

Mots clés : nanosciences, sonde locale, nanotechnologie, nanobiotechnologie, molécule unique, optique, spectroscopie.

*AFM : Atomic Force Microscopy (Microscopie à force atomique)
STM : Scanning Tunneling Microscopy (microscopie à effet tunnel électronique)
PSTM/SNOM : Photon Scanning Tunneling Microscopy / Scanning Near field Optical Microscopy (microscopie à champ proche optique).

CONTACTS
Xavier Bouju - Directeur de Recherche Centre d’Elaboration des Matériaux et d’Etudes Structurales /CNRS
29 rue Jeanne Marvig, BP 4347
31055 Toulouse Cedex 4
Tél : 05 62 25 78 12
Fax : 05 62 25 79 99
E-mail : bouju@cemes.fr
Site : www.cemes.fr/forum-ecole04/index.htm

 

 

À L'ÉTRANGER Extraits de VIGIE Stratégie & Politique Technologique
n°17 Décembre 2003 / Janvier 2004

ALLIANCES EN R&D; RÉUNISSANT LES SECTEURS DES NANO-, DES BIO-TECHNOLOGIES ET DES IT

L'Université de Waseda, la "Tokyo University of Agriculture and Technology" et "The Agency of industrial science and Technology" ont annoncé des accords conjoints dans les domaines des nanotechnologies, des biotechnologies et des IT. En apportant chacun des compétences dans leurs domaines respectifs, les partenaires souhaitent développer de nouveaux champs de recherches réunissant les trois domaines d'activités.

L'accord effectif depuis le 1er septembre pour une durée de 5 ans, prévoit des échanges de chercheurs, de personnel académique et d'étudiants afin de développer les ressources humaines et le management d'équipes.

Concrètement, les accords portent principalement sur le développement d'une bio informatique à haute résolution par l'utilisation de nouvelles technologies informatiques et de mises en réseau, et de bio capteurs à haute sensibilité utilisant des composants issus des technologies des semiconducteurs.

Japan Chemical Week, 23/10/2003 Source : Ambassade de France au Japon, 4 novembre 2003

"INSTITUTE OF BIOENGINEERING AND NANOTECHNOLOGY" DE SINGAPOUR

Introduction
Nouvel institut d'ASTAR (Agency for Science, Technology and Reseach), l'IBN a récemment contacté toutes les ambassades afin de promouvoir son image au niveau international. L'IBN est à la recherche de partenariats internationaux et prêt à lancer des collaborations avec de principaux laboratoires travaillant dans ce domaine. Il cherche aussi à embaucher des chercheurs de toutes nationalités et éventuellement à envoyer en stage des thésards se perfectionner à l'étranger.

Sous la direction de Jackie Yi Ru Ying, 37 ans, professeur au MIT, IBN est chargé de la recherche de pointe dans les domaines de la bio-ingénierie et des nanotechnologies, regroupant ainsi plusieurs disciplines comme l'ingénierie, les sciences physiques ou chimiques et la médecine.

Domaines de recherche

  1. Nano-biotechnologies
  2. Administration de médicaments, protéines et gènes
  3. Fabrication de tissus artificiels
  4. Les organes artificiels et les implants
  5. Les systèmes médicaux
  6. Imagerie biologique et biomédicale

Les objectifs
L'IBN cherche à créer de la propriété intellectuelle dans les domaines émergents de la bio-ingénierie et des nanotechnologies et ainsi attirer des chercheurs de haut niveau et des partenaires économiques à Singapour. IBN doit jouer un rôle actif dans le transfert des technologies et dans l'établissement des "Spin-offs", liant son institut de recherche et ses partenaires industriels à d'autres institutions internationales.

Actuellement, l'effectif de l'IBN est de 90 personnes et devrait atteindre 250 personnes à la fin de 2006. Les deux tiers de cet effectif sont des chercheurs avec 30 posdocs, un tiers seulement étant de nationalité singapourienne. Il a déjà proposé plusieurs brevets.

Avec un effectif de chercheurs venants du monde entier, l'institut vise à générer les nouveaux biomatériaux, les appareils, les systèmes, les équipements, et les processus pour le secteur biomédical à Singapour en pleine croissance.

IBN est aussi engagé dans le développement des jeunes cerveaux, et l'institut fonctionnera comme lieu de formation pour les étudiants en thèse et les "undergraduates". Un programme de jeunes chercheurs sera lancé ce mois-ci, ouvert aux étudiants dans les universités, les élèves et les professeurs des écoles.

IBN déménagera bientôt dans ses nouveaux locaux dans le "hub" biomédical de Singapour, en février prochain. Ce nouveau bâtiment, NANOS, hébergera des installations de laboratoires de haut niveau et les équipements spécialisés en support de la recherche avancée de bio-ingénierie et nanotechnologie de IBN.

http://www.ibn.a-star.edu.sg
Source : Ambassade de France à Singapour, 27 octobre 2003.