ADERMIP
32, rue des Cosmonautes
31400 TOULOUSE
Tél : 05 62 47 49 89
Fax : 05 62 47 49 85
adermip@adermip.com

 Accueil > Services d'informations > Les Dossiers de l'ADERMIP > Plate-forme
 

 


FERMaT

FERMaT dote Toulouse d'un matériel de pointe pour la mesure des champs de vitesse d'écoulement dans les fluides, une première en France.

Dans le cadre de la plate-forme FERMaT créée par l'Etat, le Conseil Régional et le CNRS, une chaîne de vélocimétrie par images de particules (PIV) haute cadence comprenant un laser impulsionnel "New wave Pegasus" (2x12 mJ à 1 kHz) et une caméra CMOS APX Photron (1000x1000 pixels à 2kHz) a été acquise.
Cet investissement d'environ 160 000 euros permet aux laboratoires toulousains dont l'Institut de Mécanique des Fluides (IMFT), le Laboratoire d'Ingénierie des Procédés pour l'Environnement (LIPE), le Laboratoire de Génie Chimique (LGC) et le Laboratoire de Biotechnologie et Bioprocédés (LBB) d'être les premiers à disposer d'un tel matériel en France et d'être dans le peloton de tête en Europe.

Ce matériel permet la cartographie des écoulements avec des résolutions temporelles inférieures au millième de seconde. Il donne ainsi accès à la description des phénomènes rapides, la plupart du temps turbulents, observés tant en hydraulique qu'en aérodynamique. De plus, la haute sensibilité de la caméra permet l'emploi de traceurs fluorescents et ainsi l'investigation des écoulements diphasiques.

CONTACTS
Sébastien Cazin / Emmanuel Cid - Ingénieurs d’Etudes
IMFT/INPT/UPS/CNRS
Tél : 05 61 28 59 28 / 05 61 28 58 29
E-mail : cazin@imft.fr / cid@imft.fr
Site : www.imft.fr

Réseau RMN Midi-Pyrénées :
La communauté scientifique Midi-Pyrénées se dote d'équipements de premier rang européen.

Le 28 janvier dernier, le réseau d'infrastructure de Résonance Magnétique Nucléaire dédié à la caractérisation structurale des molécules en chimie et en biologie : le «réseau RMN Midi- Pyrénées» a été inauguré à Toulouse. Ce réseau a été constitué dans le cadre du contrat de plan Etat-Région 2000-2006 et grâce à des fonds européens (FEDER). Le montage financier atteint ainsi plus de 5 millions d'euros.
La volonté de créer ce réseau dans notre région remonte déjà à plus de six ans. Elle a été rendue possible grâce à une logique multi-sites coordonnés associant des laboratoires de recherche publique (laboratoires de biologie, chimie moléculaire, pharmacologie, géologie, matériaux), des PME et des entreprises pharmaceutiques (Sanofi Aventis, Laboratoires Pierre Fabre).
De nombreuses disciplines scientifiques, et en particulier la chimie et la biologie, utilisent massivement les possibilités offertes par les analyses de RMN. Le principe est fondé sur les propriétés de certains noyaux atomiques lorsqu'ils sont placés dans un champ magnétique intense. L'analyse de leurs fréquences de résonances permet d'identifier la structure (structure chimique et structure tridimensionnelle) et la dynamique des molécules étudiées, que ce soit en solution (chimie, biochimie structurale ou métabolique), à l'état solide (nouveaux matériaux, cellules entières, tissus), ou sur un organisme entier (RMN in vivo).
Le parc de spectromètres toulousain a été renforcé par l'acquisition de spectromètres à très haut champs (700 MHz), ce qui entraîne une augmentation de la résolution (finesse d'analyse) et de la sensibilité, et de deux spectromètres de RMN des solides, ainsi que par la mise en service d'une plate-forme de métabolomique dédiée à l'analyse des flux métaboliques.
Ce dispositif place la région Midi- Pyrénées au tout premier rang national et européen en terme d'étendue des capacités d'analyse et de niveau de performance des équipements.

CONTACTS
Alain Milon - Responsable de la Plate-forme
IPBS
Tél : 05 61 17 54 23
E-mail : alain.milon@ipbs.fr
Site : www.ipbs.fr

Jean-Jacques Bonnet - Directeur
LCC/CNRS
Tél : 05 61 33 31 00
E-mail : jjb@lcc-toulouse.fr
Site : www.lcc-toulouse.fr

 

 
 

Nouvelle Plate-forme Nationale de Frittage Flash, une première européenne

Témoignage de Claude Estournès. Responsable de la plate-forme.

1 - En quoi consiste cet équipement ? Quelles en sont les potentialités et pour quelles réalisations ?

Le « Spark Plasma Sintering » (Frittage Flash - SPS), est une technique de mise en forme des matériaux. Elle permet par rapport aux techniques conventionnelles d'augmenter la cinétique de frittage, de réduire par la même le temps disponible pour le grossissement des grains et donc d'élaborer des nanomatériaux (nanostructurés, nanocomposites.).
Le SPS est un procédé où les précurseurs (métaux, céramiques, polymères et leurs composites.) sont introduits dans une enceinte (en graphite) permettant d'appliquer une pression uni-axiale lors du frittage. La différence majeure de ce procédé par rapport aux méthodes conventionnelles réside dans le fait que la source de chaleur n'est pas externe mais qu'un courant électrique (continu - continu pulsé - ou alternatif ) appliqué via des électrodes passe à travers l'enceinte de pressage conductrice et également dans les cas appropriés à travers l'échantillon. L'enceinte elle-même agit donc en tant que source de chauffage ce qui permet d'obtenir des vitesses de chauffage élevées (jusqu'à 600°C/min et plus). Ce procédé est maintenant industrialisé pour produire des petits objets de formes simples mais également des pièces de formes complexes et de diamètres aussi larges que 300 mm. Sur les systèmes courants, une pression uni-axiale est appliquée mais dans certains cas une pression pseudo-isostatique peut être appliquée lorsque les objets sont enrobés dans un milieu conducteur et permettant de transmettre la pression. Ainsi des objets frittés de très grande compacité ont pu être obtenus pour des températures plus faibles (quelques centaines de degrés moins élevées) et surtout des temps de frittage significativement plus courts (quelques minutes) que pour des méthodes conventionnelles. Le SPS2080 (Sumitomo - Japon) dont est équipé la plate-forme toulousaine permet de mettre en forme des petits objets cylindriques (8, 15, 20, 30, 36 ou 50mm de diamètre) jusqu'à des températures de 2000°C, des pressions de 200MPa, sous vide secondaire ou sous atmosphère neutre (argon - azote).

2 - Quelle est la valeur ajoutée de cet équipement par rapport aux outils classiques ? Existe-t-il d'autres machines du même type dans le monde ?

Le « Spark Plasma Sintering » est une technique extrêmement prometteuse en vue d'améliorer la mise en forme des matériaux déjà existants mais son champ d'activité peut également être étendu à la synthèse et à l'assemblage de nouveaux matériaux (nanocomposites, multimatériaux, nanocéramiques.).
Cette technique SPS est essentiellement développée en Asie du Sud-est et particulièrement au Japon. Début 2004, on y comptait plus de 200 machines dont 1/3 dans l'industrie pour seulement 2 aux Etats-Unis, 3 en Europe et aucune en France.

3 - Qui a été à l'origine de cette mise en place et quelles sont les structures qui ont permis cette installation ?

Cette Plate-forme Nationale a été installée à Toulouse grâce à des initiatives et des efforts issus de laboratoires de recherche CEMES/CNRS (J. Galy), CIRIMAT/UPS-CNRS (A. Rousset) ; du Département des Sciences Chimiques du CNRS (J.C. Bernier), de la Délégation Régionale du CNRS (K. Piquet- Gauthier et A. Barelli) et du Président de l'UPS (J.F. Sautereau). Des fonds FEDER, FRED, NOVELEC ont permis le bouclage financier de l'opération.

4 - Qui peux bénéficier de cet outil ?

Ce service est ouvert aux laboratoires de recherche ou de développement, publics, privés et aux industriels.

CONTACTS
Claude Estournès - Responsable de la plate-forme
Plate-forme Nationale de Frittage Flash
Tél : 05 61 55 74 75
E-mail : PNF2@chimie.ups-tlse.fr

 

 

ImagoPolis

ImagoPolis a pour vocation de contribuer au développement d'une économie de l'image qui recoupe des réalités multiples et se structure selon deux axes malgré son caractère "diffus".

Verticalement : du bas niveau, capteurs, instruments, processeurs, chimie, optique, procédés primaires (acquisition, filtrage, traitements) - au haut niveau création, interprétation et exploitation - en passant par des processus et usages intermédiaires de production et de transformation, et des activités de recherche sur la compression, la transmission, l'analyse, ou encore l'indexation .

Horizontalement : elle est présente dans un très grand nombre de segments de marché, comme le contrôle de processus et de fabrication, l'analyse qualité et la simulation et aussi la communication multimédia et l'audiovisuel. Elle est également présente au bénéfice de la société dans deux grands domaines comme la surveillance de précision des territoires pour la prévention des risques avec l'imagerie spatiale et comme l'aide au diagnostic des grandes pathologies avec l'imagerie médicale. De fait, l'économie globale de l'image est masquée par cette segmentation sectorielle extrême.

À travers ImagoPolis, nous souhaitons décloisonner l'axe horizontal et structurer l'axe vertical. Nous pensons que la filière de l'image regorge de réserves insoupçonnées de croissance et de développement. Les technologies et les sociétés françaises et européennes agrègent des atouts considérables pour adresser toutes les dimensions d'un secteur de l'image étendu.
L'objectif est de regrouper tous types d'acteurs de la chaîne comme un système d'information et un lieu de réflexion prospective en vue d'être le site de référence de l'innovation en imagerie numérique. Les secteurs principalement représentés au sein de ce pôle seraient les médias, le logiciel, le spatial, le médical et la culture.

Pour cela, nous lançons un appel à contributions pour la structuration d'une filière de l'imagerie numérique et son expression dans ImagoPolis.

CONTACTS
Tony Marchand - Responsable
3RT NTIC
Tél : 05 34 60 38 65
E-mail : tony.marchand@cict.fr

Benoit Pereira da Silva
E-mail : benoit@metapages.com

Raymond Sainflou
E-mail :
raymond.sainflou@meleenumerique.com

Guy Flouzat
E-mail : guy.flouzat@espace.gouv.fr
Site : www.imagopolis.org